Actualité

Camp climat Bamboung : l’éducation non formelle pour sauver la planète

Camp Climat Bamboung - Education non formelle

Bonjour ! Bienvenue sur le blog de Miss LASIA Sénégal. Nous parlons aujourd’hui d’éducation non formelle, laquelle s’intègre de belle manière dans le cadre du Camp climat Bamboung 2019. Si vous êtes actif sur les réseaux sociaux, ou tout simplement sensible à la question du changement climatique, vous avez sûrement remarqué la communication autour de ce camp.

Vous le savez sans doute, si ce n’est pas la première fois que vous visitez mon blog. Je porte à l’éducation un fin intérêt. Il y a plusieurs mois, une formation en sciences de l’éducation est venu l’impulser. Cette passion, jadis innocente, se voit ainsi évoluer, avec elle ses exigences de chercher plus, à comprendre, à analyser, à être attentif, à servir. Je n’oublie pas celles d’éviter à tout prix les rattrapages lol 😉 ! Des méthodes, modes, concepts ou pratiques pédagogiques, nous allons aborder ici l‘éducation non formelle.

Il n’y a pas qu’à l’école qu’on apprend.

L’éducation non formelle se pratique en dehors d’un système éducatif classique et hiérarchisé, un cadre formel ou institutionnalisé, identifié principalement comme fournisseur de formation ou d’enseignement. Ainsi, orientée vers une cible particulière, et en consolidation à l’éducation comme pilier de développement économique et social, ses activités d’apprentissage peuvent venir en complément à l’éducation formelle reçue à l’école. Par ailleurs, elle peut faciliter l’accès à l’éducation à des cibles exclues du système classique ou marginalisées. Comme dans le cadre du Camp climat Bamboung, elle ouvre plusieurs horizons et permet d’atteindre un public spécifique. Disons que c’est une école, après l’école, qui permet d’apprendre tout au long de la vie. C’est donc une pratique à laquelle nombre d’entre nous sommes habituellement exposés.

Je me rappelle dès 11 ans ou moins, avoir été membre d’une association locale. A travers les différentes activités qu’il leur a été donné de dérouler, elle a initié une campagne de sensibilisation sur le paludisme. Je ne compte pas les bénéfices de la participation à cette campagne pour un enfant de cet âge, timide et réservé. Cet engagement a été soutenu et entretenu au fil des ans au sein de clubs, d’associations, d’ONG etc. Pour en revenir à l’éducation non formelle, elle facilite et renforce l’autonomie des participants et pour des cas particuliers, leur employabilité. En outre, elle entretient des valeurs comme la citoyenneté, le développement personnel, la confiance en soi, le travail d’équipe, l’expression orale, la sensibilité à la protection de l’environnement etc.

Un complément ou une alternative à l’école

Toutes ces compétences, disons soft skills ou hard skills, dont l’école jette les bases, l’éducation non formelle permet de les entretenir. Ainsi, elle est un champ qui vient conforter les acteurs et participants. Ils bénéficient plus d’autonomie à choisir les modalités ou les sujets d’apprentissage qui les conviennent. N’est-ce pas là une source supplémentaire de motivation ? En pratique, l’éducation non formelle s’exerce souvent à travers des organisations de jeunes, des clubs, des associations, des ONG… Elle peut se présenter sous la forme de programmes courts, de séminaires, d’ateliers, de séances d’initiation, etc.

Il faut souligner qu’un des caractéristiques de l’éducation non formelle est qu’elle volontaire contrairement à l’éducation informelle. Pour parler brièvement de l’éducation informelle, on peut évoquer l’expérience de la vie par laquelle les personnes acquièrent des valeurs, des principes ou compétences à travers les activités quotidiennes ou les influences sociales, familiales, de la presse, des livres, des loisirs, des réseaux sociaux etc. auxquelles elles sont exposées. L’éducation informelle possède un caractère inintentionnel. Alors, on fait un recap ? Il y a l’éducation formelle, l’éducation non formelle développée principalement ici et l’éducation informelle. Voilà !

A propos du Camp Climat Bamboung…

Pour copier les organisateurs : “Le Camp Climat Sénégal est une initiative citoyenne sénégalaise orientée vers la lutte active contre les changements climatiques au Sénégal à travers le renforcement de compétences et l’appropriation des alternatives au dérèglement climatique. L’initiative est née, en 2017, de la convergence des mouvements citoyens Alternatiba, Eclaireuses et Eclaireurs du Sénégal, du Cadre Nationale Concertation des ruraux.” Elle s’est tenue dans l’enceinte de l’Aire Marine Protégée de Bamboung dans le Delta du Saloum. Un espace merveilleux !

Camp Climat Bamboung 2019

En effet, cette 2e édition se tient du 23 août au 01 septembre 2019, dans le même espace. Elle reçoit près de 300 campeurs. Si l’objectif commun est de rassembler les jeunes autour d’un engagement et une participation écologique et citoyenne, les activités se distinguent par leur diversité. Au vu de ceci, l’éducation non formelle se positionne et endosse l’apprentissage de ces questions d’ordres climatiques et écologiques.

Mobiliser et former des supercampeurs pour sauver la planète

Je nous propose maintenant de voir comment le programme du Camp Climat porte un nombre conséquent de pratiques et objectifs pédagogiques. Les formations et ateliers sont regroupés autour de six thématiques :

  • CLIMAT ;
  • COMMUNICATION ;
  • STRATÉGIE – CAMPAGNE ;
  • METHODE – FONCTIONNEMENT ;
  • INFORMATIQUE ;
  • ACTION NON VIOLENTE.

Il est offert aux participants la possibilité de se spécialiser sur un domaine de compétences, en suivant des formations par cursus. Les ateliers pratiques et formations permettent de travailler en groupe sur des thématiques définis. En cela, ils impulsent chez les participants un sens de la collaboration, du travail en équipe et de la modélisation de solutions. Entre « La Justice climatique, c’est quoi », « Techniques d’une action non violente ». ou encore « Outils de gestion de projets », les campeurs peuvent s’ériger des concepts et de l’histoire relative aux politiques et enjeux climatiques. En outre, ils les accompagnent, dans l’identification et l’initiation à des outils et techniques concrètes permettant la mise en oeuvre des activités et campagnes.

En conséquence, plusieurs caractéristiques de l’ éducation non formelle se manifestent ici. Cela s’appuie sur le cadre de formation (compte tenu du fait que le camp ne fait pas partie d’un dispositif du système éducatif classique), la possibilité de choisir des modules, les activités collectives, la volonté des campeurs de se former ainsi que les objectifs pédagogiques définis.

Autres activités

  • Ateliers de slam, de théâtre, de danse et de chant : ils agissent au niveau de l’intelligence musicale/rythmique et de l’intelligence kinesthésique/corporelle. Ils suscitent une création culturelle et une expression à travers la langue, les sons, les codes, les rythmes, les mélodies, les gestes… Ils convoquent de plus, des connaissances et aptitudes en langues, en prise de parole en public, en prononciation, en déclamation, entres autres.
  • Découvertes : Quoi de mieux pour se ressourcer et explorer les potentialités, les réalités et l’histoire de notre pays ? Ces activités renforcent la culture générale et mobilisent un meilleur attachement au patrimoine naturel du Sénégal.
CP : Camp Climat Bamboung
  • Le hackaton citoyen : ce concours de projets citoyens innovants convoque un esprit de civisme, de patriotisme et de citoyenneté. Il active également des leviers d’innovation et de compétitivité chez les participants pour conquérir l’accompagnement de Wa Mbedmi LAB. Bel exercice d’évaluation des acquis 😉 !

Toutes ces compétences, somme toute, éduquent les acteurs à avoir une sensibilité aux défis climatiques, sociaux et humanitaires. Cela assure donc un rôle de relais pour l’école. Si cette dernière initie des programmes sur l’éducation civique et à l’environnement ou des compétences, des initiatives comme le Camp Climat Bamboung, offrent la possibilité de pratiquer, tester, travailler en synergie, proposer de la valeur, avoir plus d’impact et se mettre au service de la communauté.

Qu’attendez-vous pour vous engager ?

Pour conclure, il est à noter que nombre d’activités et contextes rejoignant le cadre de l’éducation non formelle évoquées ici, sont également déroulées dans le cadre de programmes de bénévolat ou de volontariat. Ces activités sont portées par plusieurs structures au Sénégal, notamment des associations et initiatives dont nous aurons l’occasion de parler. N’hésitez pas à vous engager, à donner et servir. Donner de son temps, ses connaissances et son engagement, recevoir en expérience, en réseau et en compétences ! N’est-ce pas là la jeunesse consciente et citoyenne que nous voulons avoir ? Prête à changer le système et sauver la planète ? En dehors de l’école, on continue à apprendre…

Merci beaucoup d’avoir lu 🙂 ! Je vous donne rendez-vous bientôt pour d’autres sujets dans entretiens ou étudier au Sénégal. N’oubliez pas de partager et nous suivre sur Facebook et Twitter. Auriez-vous des exemples pertinents de cadre d’éducation non formelle, je serai contente de vous voir les partager avec nous en commentaire.

Bonne chance au Camp Climat Bamboung 2019 et aux quelques 300 soldats de l’environnement dans l’accomplissement de leur mission.

Miss LASIA Sénégal